Que faire des enfants le jour J???

La gestion des enfants lors d’un mariage…

Deux solutions s’offrent à la mariée : embaucher une baby-sitter ou laisser ses invités gérer leurs p’tits loups tout seuls.

Je propose que nous examinions les deux cas de figure.

Option 1 : pas de baby-sitter.

La mariée, très confiante, sait que tout va bien se passer. Ses convives vont gérer leurs enfants d’une main de maître et pas le moindre petit écart ne sera constaté.

Au revoir la théorie, bonjour la pratique.

Je ne suis pas experte des mariages, mais ce que je peux dire, c’est que quand on est parent de gosses en bas âge et qu’on est un minimum attentif, on ne se repose pas pendant un mariage.

À peine assise, maman poule se relève et va vérifier que bébé poussin mange bien son assiette / n’a pas de fièvre / ne couve pas un rhume…Comment ça, y’a que moi ?! Non, non, je vous assure, je ne suis pas la seule à faire les cent pas dans mes chaussures à talons qui me bousillent les pieds. Nous sommes toute une confrérie d’invitées à courir dans tous les sens pour voir si tout va bien, toutes les 3 minutes trente.

Autant dire que nous  ne profitons pas du mariage. Nous le survolons, façon avion en pleine seconde guerre mondiale, prêt à piquer pour bouter l’ennemi hors du territoire.

Je sais, c’est extrême. D’autant que le mâle, lui, mange tranquillement et n’arrête pas de demander pourquoi diable sa femme ne tient pas en place et n’a toujours pas fini son assiette.

C’est que maman poule veille au grain et picore son repas tout en zieutant son p’tit poussin non loin de là.

Quand vient l’heure de coucher le petit, qui entame le processus d’endormissement, avec histoire à lire et câlins à distribuer ? La question ne se pose même pas. Résultat : 20 minutes de présence en moins au mariage.

Quand maman poule a mis bout à bout tout ce qu’elle a fait durant la soirée, et qu’elle pèse dans la balance « mariage » son temps de présence in / out, crois-moi, c’est le « out » qui gagne. Car maman poule n’a pas pu s’empêcher de surveiller, nourrir, câliner son p’tit poussin.

Option 2 : la mariée a engagé Daphné, baby-sitter de choc !

Maman poule est surprise, et tente plusieurs approches pour voir son poussin. Mais il est entre les mains expertes de Daphné, habituée à gérer toutes les situations de crise (à la fois du fait de l’enfant, mais aussi de sa mère surprotectrice).

Aussi quand maman poule s’amène et veut vérifier que tout va bien, elle se fait éconduire gentiment, d’un « la situation est sous contrôle, allez danser ».

Et finalement, les visites s’espacent. Maman poule danse, s’amuse avec son coq de mari, mange à pleine dents le repas anobli par la reine d’Angleterre (il faut voir les noms donnés  à une simple patate) et rit, rit…

La balance « mariage » penche nettement du côté « in » cette fois-ci, avec un temps de présence estimé à quasi 100%.

C’était simple, il fallait Daphné (mais que pour les mamans poules)

Pas facile de savoir si le taux de mères surprotectrices avoisine la moitié des convives féminines…

Conseil à Catherine : fais un sondage : vois qui ne va pas profiter de ton grand jour et prends ta décision. Si plus de 40% de femmes projettent de gérer leurs poussins en priorité, appelle Daphné. (Je te file son numéro)

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×