Imaginez Catherine, en transe : « le menu : chaud ? Froid ? « Mais on fait quoi, Christophe ?! »

Catherine est en panique. Impossible de se décider quant aux plats à proposer aux convives.

Bien sûr, on peut faire simple et peu coûteux : jambon / chips. (Ok, je sors de suite. Mais fallait la faire, celle-là, quand même)

Comme toute future mariée, Catherine voudrait mettre les petits plats dans les grands. Normal, elle veut choyer ses invités, leur faire vibrer les papilles avant de faire bouger leurs corps. Tout un programme.

Mais pour parvenir à contenter  100% des convives, ce sera mission impossible, et elle le sait.

Entre ceux qui n’aiment pas le bœuf, le veau, le poisson ou le porc. Ceux qui ne supportent pas la vue d’un légume (si, si, ça existe). Ceux qui ont l’estomac fragile et pour qui  la sauce du grand chef provoquera un raz-de-marée intestinal avant de finir dans les toilettes les plus proches (ou pire encore, mais je ne préfère pas faire peur à Catherine).

Bref, c’est la catastrophe gastronomique qui s’annonce si on ne réfléchit pas au menu.

Question de religion ou de goûts personnels, le porc pose le plus problème question viande. Réchauffé ou froid, évite-le. Il pourrait décontenancer pas mal de personnes.

Les viandes avec un goût prononcé (mouton, agneau) peuvent aussi rebuter tes convives (y’a que moi qui trouve que le mouton, c’est pas bon ?)

Le bœuf est une valeur sûre. Froid ou chaud, il devrait plaire. Il nourrit bien son homme, surtout quand tu sais que les portions seront réduites façon grand restaurant exorbitant où les assiettes sont immenses et le contenu riquiqui à côté.

Le canard, pourquoi pas ?

Sinon, tu as le poisson. Reste peut-être sur du classique (saumon) et fais bien attention aux arêtes. Quitte à aller en cuisine pour vérifier (non, je plaisante, tu auras autre chose à faire).

Pour les légumes, c’est plus simple. Il faut du chaud. Sauf si tu proposes des chips (ok, je ressors de suite. Je suis incorrigible).

Non, parce que des  pommes  de terre froides nappées de la sauce de la viande choisie, ça va le faire moyen-moyen. Le menu posé sur la table aura beau leur donner un nom bien pompeux (comme si les patates avaient été anoblies par la Reine Mère), ça restera des pommes de terre froides, et c’est pas cool.

Idem pour tout le reste : des haricots verts ? Des carottes ? Des petits poids ? Chauds !

Tu n’as plus le choix, tu sais ce qu’il te reste à faire.

Reste plus qu’à espérer que toute cette chaleur ambiante dans les assiettes ne s’évapore pas dans les airs et cause des petits déboires.

Je rigole. Stresse pas, respire, ça va bien se passer. Et pense tant qu’à faire à prendre une viande que tu aimes.

Ps : pour l’apéritif, tu peux choisir n’importe quoi. De toute façon, tu n’en verras pas la couleur, crois en mon expérience…

 

 http://www.droledeplume.fr

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site